Making prototype


Présentation par Pierre-Gilles et Marilyne

Organisation des  FabLab et  TechShop sur Museomix
Museomix : Proposer de nouveaux concepts pour les musées.
Se déroule sur trois jours
J1 : Visite musée, ressources, présentation personnes et des choix
Pas de fabrication ce jour là !!! Pas de pression !
Les équipes font connaissance
J2 /J3 : Samedi, les équipes font connaissance
Samedi matin, début du bricolage.
Fin am, gros pic sur le  FabLab et le techshop.

Il est compliqué d'anticiper sur les besoins des équipes :
Il n'y a pas uniquement de la fabrication mais aussi de la mise à disposition de ressources.

Et si on a besoin de quelque chose le dimanche ?
M : nous n'avons pas les mêmes contraintes si on a deux jours ou une semaine.
Tout ne doit pas être parfait. Il faut aller dans la même direction pour réussir. Cela demande aux équipes d'aller à l'essentiel,
On travaille tous ensemble pour un projet pour lequel on est d'accord.
On se fait confiance, chacun a ses compétences et agit dans ce domaine.
Le prototype est fixé en gros; Les prototypes ne fonctionnent pas tous le dimanche après midi mais tout le monde peut expliquer le cheminement et le fonctionnement de ce prototype.
Normalement, on peut se procurer des éléments, voire les acheter, le samedi.

Question concernant la licence de ce qui est produit ?
La licence doit être assez ouverte. L'objectif est que ces prototypes puissent faire partir des communs et qu'on puisse fonctionner comme on veut !
Creative commons pour les contenus. Elle est indiquée dans la charte.
Publier sur des licence assez ouverte.
Tout ce qui est produit est du commun.
L'aspect non bloquant est important.
Licence MIT est la plus adapté pour le code informatique.
Il y a un vrai débat à ce sujet : La charte est évolutive et on peut la modifier, l'améliorer.

Pour le développement post museomix :
Museomix est pour tout le monde. Ce n'est pas l'idée d'une unique personne. Tout le monde doit participe et partage durant les trois jours. C'est l'esprit principal et il faut se battre pour cela.
En creative commons : Il faut citer les auteurs.
Sur Museomix on est en Share alike. On doit citer les auteurs . Si on modifie, on doit repartager sous la même licence. Même si on change le code. La personne qui change se nomme ainsi que les autres contributeurs.

Question posée pour le choix d'une license plus spécifique au code.
une license virale, c'est à dire qui impose aux utilisateurs suivant de rester dans le domaine libre (gnu gpl par ex.) ou non virale (mit par ex.)?
La licence Creative.Commons BY SA est virale, il faudrait être cohérent avec le code non ?

Ces licences se basent sur le droit d'auteur et concerne un produit mais pas une idée.
Cette idée est à tout le monde !
On peut proposer les solutions techniques.
Si je vois le prototype exposé et que je fais la même chose, je serai tranquille !

D'ailleurs, souvent, quand on perennise un projet, on repart de 0.

Idée : Créer une base de donnée des prototypes perennisés.
(cf cet apres midi)

On revendique le fait de réaliser du commun !!

Ceci dit personne n'est devenu millionnaire sur un prototype de museomix :-)

Il faut en parler, sensibiliser, préciser où on veut arriver ensemble : on veut faire du commun, pas de l'argent !
Mais il est important de nommer et valoriser les personnes qui ont réalisé tel ou tel prototype.
Dans les Créatice Commons : on cite toujours tous les auteurs ! De toute photo par exemple, même si elles sont libres de droits.


La partie Maker dans museomix
Il faut un Fablab pour la signalétique, des petits objets de scénographie
Pour la mise en espace et des choses plus importantes : pouvoir faire du "grand". Donc il faut un atelier avec de la production bois et carton.
Prévoir une épicerie de matériel technique / un guichet des ressources. Donner des conseils techniques.
Prévoir éventuellement des sociétés qui viennent avec leur technologie (cela ne doit pas être la majorité). Cela intéresse ces sociétés d'aide des équipes à créer leur prototype
Il n'y a pas que de l'open source.


La place des ateliers ressources de fabrication et de production
Commence le samedi : C'est alors le coeur de la ruche !
Il faut prévoir dans un espace central, pas trop loin des équipes.
Parfois des pb de place, de poussière etc
Mais c'est là que tout va se passer et cela doit être sur place !

Souvent entre l'intention de départ et l'arrivée, il y a un énorme cheminement.
La production doit être au coeur

Les guichets du savoir ne sont pas que de la tech mais aussi des experts contenus (ex : archéologue, latiniste, spécialistes divers...)


Le  FabLab idéal (qui n'exite pas !) doit surtout proposer des outils qui peuvent être inspirants
Ex de l'Edumix où on a plutôt vu des réaménagement d'espace. On n'a pas eu besoin de fabriquer des produits.


Combien de personnes sur le  FabLab
Pour 6 / 7 équipes :
un Lab Manager
+ 2 personnes le vendredi
+ 3 personnes perpétuellement en roulement sur 6 heures le samedi et le dimanche (8h - 2 h du matin) -
Cela leur permet de se reposer.
  • !! Les volontaires doivent être compétents.

Prévoir 1 PC / Machine avec le logiciel dédié.
+ documents exemples.

+ une équipe de fabrication
- "En Goguette" (2 personnes) : spécialistes du carton / Eve et Soriana font fabriquer aux équipes qu'elles encadrent. http://www.engoguette.fr/
- Des artisans (du musée, de la mairie ??? - 2 personnes ) : Atelier pour le bois, peinture....

Il faut un espace dédié et adapté.

Matériaux de prototypage
- Le bois : attention aux problèmes d'assurances, de risques, de compétences...
- Le carton : léger, peu cher, recyclé, facile à travailler, assez solide (possibilités de créer des marches !), grandes possibilités, beaucoup de personnes compétentes autour des villes.
Ex Québec : Fabrication dans un atelier super équipé, matériaux très qualitatif.... mais démontage et poubelle !! Donc cela pose question.

Budget :
Pour les participants type En Goguette : transport, logement, nourriture, matériel, outils, goodies... et bonne humeur !
+ Assurance du musée



Le démontage : une vraie question !
Quand on démonte, on récupère beaucoup ! et les partenaires récupèrent.
Il faut alors du monde le lundi matin pour aider à ce démontage.

Il y a un vrai intérêt à conserver et éprouver ce qui a été fait et montré au public le dimanche après midi.
Par exemple, au Musée Gallo-Romain : on a pérennisé les proto pour qu'ils fonctionnent, les agents d'accueil étaient brieffé,
Mais cela a demandé une semaine de travail et ce n'est pas toujours possible.
Il faut laisser des prototypes qui fonctionnent AVEC la médiation pour que cela ait un intérêt

Proposition : Présenter les prototypes durant la Nuit des Musées avec quelques personnes de Museomix.
Proposition : Intégrer les personnels du musée aux équipes. (Pas toujours évident s'ils orientent sur leurs difficultés.)

Inclure le Personnel du musée : peut difficilement faire partie d'une équipe. Ils peuvent mal le vivre. Il faut qu'ils soient volontaire et conscient que des participants vont peut-être vraiment critiquer fortement et vouloir révolutionner !
La direction doit vraiment être impliquée ! Cela permet de faire tomber beaucoup de barrières, notamment pour des problèmes techniques.

Il faut faire apparaître la bienveillance des gens qui viennent.

Il faut les inclure peut-être plutôt au niveau du guichet des savoirs ce qui les positionne comme des experts de leur lieu.

Proposition : leur proposer de remixer un autre musée : ils deviennent alors un ambassadeur de Museomix dans leur propre musée.

Ils doivent participer et doivent donc partager l'esprit de Museomix. C'est d'ailleurs une des difficultés pour trouver un musée
Idée principale à présenter au musée : c'est l'investissement d'un lieu par une communauté pour le repenser. C'est une démarche commune. Cela repose sur un partenariat de gens.


Rôle de la Techshop
- Fournir du matériel
- C'est une épicerie des technologies qui doit être inspirante comme des produits son, image, vidéo... Cela est un vecteur d'inspiration, cela leur rappelle des dispositifs qu'ils ont vus et qui leur donne des idées. Il faut que ça ait du sens dans le scénario de leurs prototypes. On ne met pas tel ou tel outil juste pour le fun. (Voir la liste sur le Drive)
  • Important : Il faut se baser sur le scénario
Et avoir un rôle de conseil par rapport au scénario.



Il faut du support au sein des équipes en binôme comme un étudiant qui est en binôme avec le développeur de l'équipe

(ex : étudiants Epitech, école partenaire officielle de Museomix / ils connaissent le format Hackaton - Pb : ils sont volontaires et il y a énormément d'Hackaton mais le format Museomix est un peu différent et peut les :
- Le Hackaton n'est pas lié à un lieu mais à une problématique
- Le Hackaton est un concours
- Dans le Museomix le développeur est force de proposition comme les autres

+ des développeurs pro en dehors et donc en plus des équipes.
C'est un rôle éprouvant qui doit s'adapter à des demandes compliquées, qui changent au cours des trois jours et qu'ils ne peuvent souvent commencer à mettre en oeuvre que le samedi soir.

+ possibilité de travailler avec un autre développeur qui soit ailleurs qu'au musée (#Museomix #Help)

Proposition : préparer un document de présentation du rôle des dév (A voir demain durant l'Interco.)


Organisation de la Techshop
Exemple de Toulouse : 7 partenaires. Donc on a rien acheté.

Question importante concernant le rangement pour que tout le monde retrouve son matériel.

Outil :  TechShopopio (open source et gratuit) /fonctionne avec une douchette et un CB. http://techshop.io/
une journée de travail environ.
"Stupide et simple"
Installer  TechshopOpio (en français et anglais)
Créer un fichier excel avec référencement et le faire "manger" par  TechshopOpio.
Il faut faire la liste en amont, imprimer les CB (gestionnaires inclu) et les coller sur le matériel.
Très pratique durant l'événement : on sait quelle équipe a emprunté quoi (une personne référente/ équipe) et on peut le récupéré, notamment s'ils ne l'utilisent pas.
Très pratique après !! Pou tout récupérer, ranger et dispatché.

Peut on scanner avec le téléphone ? Sans doute ! Mais comme tout est dans un lieu unique, (à fermer le soir éventuellement). Donc la question de la mobilité n'est pas cruciale.

On peut aussi proposer le catalogue en ligne aux museomixeur. A partir de QR Code pour réfléchir avant d'aller à la  TechShop.

Personnes ressources : pour produire du son, de la vidéo....

Guichet des savoirs : experts contenus
= les personnels du musée peuvent vérifier la véridicité des contenus

(Retour sur le début / courses) : Quel est le budget à prévoir pour les courses de dernières minutes ?
Il faut faire avec ce qu'on a !!
Ex : Toulouse, 250 €, pour courses manquantes (papier, peinture....)
Pour le gros matériel : voir ce que fournit le-les  FabLab local-aux.

Et s'il manque du matériel ?
Premier arrivé, premier servi !! Ou un deal se met en place entre les équipes.
Il faut suggérer aux participants d'apporter leurs PC et même d'autres outils : machines à coudre par exemple !

Quand doit arriver le matériel ?
Il faut prendre en compte qu'il faut une journée pour tout référencer.
Mais le matériel commence à sortir le vendredi soir. Donc il reste du temps pour organiser le  TechLab durant le vendredi.


Conclusion : Il faut de l'argent et des partenaires !
Il faut contacter les partenaires très en amont, notamment Epitech.


Budget : 250 € de matériel de dernière minute / 2000 € pour le matériel type carton etc /
Gros budget boisson nourriture

Ressources humaines
1 personne sur la  TechShop minimum / Idéal : 3 personnes dont 2 en permanence (1 qui se repose ou file un coup de main aux équipes)
Se rendre en amont sur le musée, notamment pour utiliser l'atelier, intégrer les personnels, notamment le technicien du musée...
Souvent le personnel du musée est porté par Museomix et s'investit énormément dans l'événement... en heure sup ;-)
"L'innovation de Museomix est dans le management de la creativité plus que dans les proto !"


Autres modèles sur le format, la méthodo de Museomix : Edumix / Gareremix / Hackmychurch / Maison des étudiants remix /

Enjeu du Palais de la découverte qui va fermer : proposer des proto durant museomix, qui pourraient se pérenniser après.
En entreprise : c'est le coeur de métier de NOD-A

Le pad de prise de notes live :